Introduction à l’annotation linguistique manuelle et automatique

  • Durée : 24h.
  • Horaires et dates : les jeudis 26/01/2017, 2-16-23/02, 2-9-16-23/03, de 10h-13h.
  • Lieu : EPHE, Immeuble le France, Paris XIIIe. Salle 103, sauf 26/01, salle 124 et 16/02, salle 121.
  • Enseignement : Thierry Poibeau (LATTICE, ENS), Frédérique Mélanie (LATTICE), Pablo Ruiz (LATTICE) et Frédéric Landragin (LATTICE).
  • Inscriptions.

Le cours sera basé autant que possible sur des logiciels libres et gratuits.

Le but de ce cours est de montrer en quoi le traitement automatique des langues peut être utile dans le cadre des humanités numériques. Les séances seront essentiellement pratiques : une large part sera consacrée à la présentation d’outils et à des manipulations simples par les participants, même si les bases théoriques du domaine ne seront pas oubliées.

Principaux thèmes abordés pendant le cours :

  • Expressions régulières et recherche de motifs dans les textes (grep et dérivés)
  • Analyse statistique de corpus, lexico- et textométrie
  • Annotation manuelle et outils pour l’annotation manuelle de textes
  • Aperçu des techniques d’annotation automatique
  • Si le temps le permet : recherche de reprises et de citations dans les textes
  • Si le temps le permet : aperçu des techniques récentes de traduction automatique

Le cours intéressera en premier lieu les amateurs de corpus et d’analyse linguistique mais les experts d’analyse littéraire et/ou de stylistique, d’analyses philologiques, historiques ou religieuses seront aussi les bienvenus, dans la mesure où la quantification des phénomènes observés peut aussi intéresser ces domaines de recherche.
Les données (corpus) considérées seront déterminées en fonction des objectifs de la séance et de l’intérêt des participants. Des corpus variés seront toutefois pris en considération : aussi bien des corpus contemporains que des corpus plus anciens (par exemple un corpus de français médiéval), aussi bien des corpus littéraires que des corpus de sciences humaines.
Il est souhaitable que les participants aient une attitude active et participent à l’évolution du cours. Celui-ci pourra s’adapter en partie aux questions et aux intérêt des participants, même si le but du cours n’est pas non plus de résoudre les problèmes particuliers de chacun.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *